Hypnose

  1. Qu’est-ce que l’hypnose ?

« Je ne suis pas réceptif.ve à l’hypnose ». L’hypnose n’est pas une question d’être receptif.ve ou pas, car nous sommes tous en état d’hypnose. Au quotidien, nous sommes environ toutes les 90 minutes en état d’hypnose. Par exemple, lorsque vous prenez votre moyen de transport, sans même plus penser au chemin emprunté, vous êtes en état d’hypnose. De même, lorsque vous regardez la télévision ou que vous assistez à une réunion et que votre regard se perd dans le vide. 

Le travail se fait avec le cerveau limbique : émotions, rêves, imaginaire… A l’aide d’un ensemble de techniques, l’hypnose permet de ramener les ondes cérébrales émises par le cerveau en ondes thêta : un état entre la veille et le sommeil, où la personne reste vigilante. L’hypnose est un état de conscience modifié. C’est un état naturel dans lequel vous pouvez entrer et sortir quand vous le souhaitez. Vous êtes maître de votre état de conscience. Vous restez conscient de l'environnement dans lequel vous vous trouvez, des bruits alentours.

 

  2. Objectifs

Notre cerveau est tel un disque dur qui enregistre des « programmes » qui conditionnent nos pensées, nos émotions, nos actes, nos résultats. De 0 à 7 ans, l’enfant enregistre un nombre considérable de ces programmes : « Il faut avoir un travail stable, en CDI et bien rémunéré pour être heureux », « Il faut être propriétaire avant la retraite ». Et notre vie se poursuit en enregistrant ces programmes qui peuvent nous bloquer dans nos aspirations profondes et réelles. L’hypnose va permettre d’identifier ces croyances limitantes, d’étudier leur « pourquoi » et leur origine, afin de les lever ? Une fois ces croyances levées, l’hypnose va également vous permettre de faire pleinement appel à vos ressources et à votre potentiel, afin d’atteindre vos objectifs de manière autonome.

 

  3. Champs d’application

Les usages de l’hypnose sont :

  • Usage thérapeutique : soulager les symptômes d’une pathologie, troubles du comportement alimentaire, addictions (tabac, alcool…), phobies, accompagnement dans la perte de poids ;

  • Usage lié à l’amélioration de la qualité de vie : sommeil, confiance en soi, accompagnement pré-natal…

 

  4. Publics concernés

Les enfants, les adolescents, les adultes, les personnes âgées.

Je ne pratique pas l’hypnose auprès des personnes ayant des psychoses, telles que la bipolarité et la schizophrénie. En effet, l’hypnose utilise des techniques de dissociation pouvant ne pas être bénéfiques pour les personnes ayant des psychoses.